Comité de Soutien à
Bruno Joushomme (CSBJ)

Novembre 1998 - Bruno est jugé et condamné

LE COUP DE GRACE

Février 1995, malgré une reconstitution aussi accablante pour Bruno que fantaisiste, Bruno n'est toujours pas jugé.

Fin 1987, à sa sortie de prison en préventive, Bruno avait repris ses études à l'université. Il y rencontreait une jeune fille avec laquelle il a partagé 10 ans de vie commune. En 1994, ils auront un fils.

Elle connaissait la situation pénale de Bruno depuis le premier jour de leur rencontre.

En 1995, las d'être toujours avec l'épée de Damoclès au dessus de la tête, maintenant parent d'un bébé, ils décident de partir ensemble prendre l'air en Inde. Ils connaissent déjà l'endroit pour s'y être rendus. Mais le quotidien, ce n'est pas comme des séjours de plus ou moins longue durée. Mick se lasse.

Pourquoi ne s'en ouvre-t-elle pas à Bruno ? Non, en février 1996, elle choisit de retourner en France chez ses parents en Aquitaine quelque temps pour le sevrage du bébé.

Pendant la séparation, elle lui écrit "je t'aime", "je t'aime", "le petit pousse bien"...

Quand Bruno vient les retrouver, il ne se doute de rien. Mais pour elle, c'est fini sans aucune explication, sans dispute, elle lui met froidement entre les mains un marché :"tu me donnes de l'argent, la garde d'Alexandre ou je te charge au procès." puis elle disparaît! Pour Bruno, c'est la mort, son socle s'effondre!

Elle demande le divorce puis se ravise; en mars 1997, elle adresse une lettre - que Bruno ne découvrira qu’en 2002 - au procureur de la République lui disant « j’attends que la Cour d’assises se prononce car seule sa condamnation me permettrait une procédure de divorce nous mettant définitivement à l’abri mon fils et moi-même et nous permettrait enfin d’essayer de construire et de reconstruire nos vies » alors que Bruno n'est toujours pas renvoyé devant les assises....

Ça ne va pas tarder, Est-ce le coup de pouce que la justice attendait pour enfin venir à bout de cette sordide affaire dans laquelle elle s'est embourbée ???. Quelques semaines après, en effet, Bruno reçoit la décision de renvoi devant les assises de Nanterre.

Elle demande à être citée comme témoin parce qu’elle a « beaucoup de choses à dire ». Elle ne les dira pas au procès, elle va les écrire... A l'insu de Bruno, juste quelques jours avant l’ouverture du procès, elle adresse au président de la cour un courrier de 22 pages caricaturant Bruno en monstre dangereux, intéressé, machiavélique, pervers, elle dit que Bruno représente une menace de mort sur elle et leur fils !… Des preuves de ce qu'elle avance ? aucune.

Ce courrier a servi de toile de fond au procès sans que Bruno en connaisse l’existence puisqu’il ne le découvrira qu’en novembre 2005 !!

Le 20 novembre 1998, soit 14 ans après le drame, la cour d’assises des Hauts-de-Seine le condamne alors qu’il est resté à la disposition de la justice et libre pendant plus de 12 ans, sous contrôle judiciaire, à la réclusion criminelle à perpétuité.

BRUNO A ÉTÉ CONDAMNE POUR ASSASSINAT POUR QUE LES PARTIES CIVILES HÉRITENT D ÉVELYNE ET A LA RÉCLUSION CRIMINELLE A PERPÉTUITÉ POUR QUE LA MÈRE DE SON FILS PUISSE MENER UNE VIE TRANQUILLE.

Les neveux et nièces d'Évelyne ont hérité. Le divorce a été prononcé aux torts exclusifs de Bruno qui n'a jamais revu son fils depuis qu'il a 2 ans.

Bruno a derrière lui 13 années de prison pour rien. Sa mère est décédée en 2002, son père est décédé en 2006.


Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

  • Dates importantes
    • Septembre 1984

      Bruno Joushomme rentre du Liban,iIl est invité chez à passer quelques jours chez Evelyne Laborde, une cousine de sa mère. Tous les deux personnages atypiques, en marge de leur famille, ouverts sur l’action humanitaire, décident d'ouvrir dans la maison d'Evelyne, le Fortin, un centre d'accueil pour enfants éthiopiens en danger

    • Décembre 1984

      Décembre 1984, ils se marient pour faciliter les démarches administratives liées au projet.

    • Janvier 1985

      Evelyne et Bruno signent une donation au dernier survivant, Evelyne écarte ainsi sa famille de son héritage, ce qu'elle voulait depuis longtemps, comme on a retrouvé dans ses écrits.

    • 28 février 1985 : le drame

      L'accident, Evelyne meurt carbonisée dans un accident de voiture

    • 3 mars 1985

      Bruno sort de l'hôpital et se rend à l'appartement où il vivait avec Evlyne. Surprise : la famille d'Evelyne est installée pour le déjeuner dominical. Ils préparent la succession mais coup de théâtre, ils apprennent par Bruno qu'elle et lui ont signé une donation qui les écarte de l'héritage.

    • 6 mars 1985

      La famille d'Evelyne porte plainte contre Bruno Joushomme pour "assassinat" - seul acte pouvant annuler une donation.

    • Septembre 1985

      Bruno, sa compagne, sa mère, son frère sont placés en garde à vue. Il sera incarcéré pendant 14 mois.

    • Novembre 1986 - 1991

      Bruno sort de préventive en novembre 1986, il ne sera plus interrogé par les juges d'instruction successifs avant 1991, soit 4 ans. Il s'inscrit à la fac de Nanterre et rencontre celle avec qui il va partager les 10 prochaines années.

    • Juin 1994

      Bruno se marie avec celle qui partage son combat depuis 8 ans.

    • Octobre 1994

      Naissance de leur fils

    • Novembre 1998

      Rejet du pourvoi en cassation.

    • Décembre 1999

      Rejet du pourvoi en cassation.

    • Mars 2002

      Rejet de requête devant la cour européenne des droits de l'Homme pour motif de forme.

    • Décembre 2006

      Rejet de la 1ère requête en révision

    • Décembre 2007

      Rejet de la 2ème requête en révision.