Comité de Soutien à
Bruno Joushomme (CSBJ)

Automne 1984 - Retrouvailles

LES RETROUVAILLES ENTRE BRUNO ET ÉVELYNE, une cousine et amie de sa mère

Evelyne était la "petite dernière" d'une famille bourgeoise fortunée. D'un caractère bien trempé, bonne vivante, décomplexée, elle faisait tache dans la famille qui craignait ses initiatives souvent inattendues. Evelyne était célibataire, sans enfant(?). Sa famille lorgnait son héritage mais elle ne voulait rien leur laisser, elle disait qu'elle voulait "tout bouffer" . Son argent, elle avait bien l'intention d'en disposer à sa façon : en faire profiter ceux qui en avaient besoin. Elle était généreuse et le sens des autres, elle en avait fait son métier - elle était infirmière. Evelyne et la mère de Bruno étaient cousines, elles s'appréciaient bien qu'étant fondamentalement différentes.

Bruno
lui avait 22 ans. Il se cherchait. Il voulait, lui aussi, que sa vie serve aux autres. Utopiste, il voulait « changer » le monde…
Il choisit dans un premier temps des études qui lui apprennaient le fonctionnement des systèmes politiques, économiques, géostratégiques. Il réussit le concours d’entrée à Sciences po Paris.

Parallèlement, il crée une association humanitaire avec des amis. Il part en Asie, au Moyen Orient .... Sciences po, ce n’etait pas sa voie. Délibérément, il tourne le dos à des études qu’il estimait trop conventionnelles et se tourne vers la philosophie. Tout en préparant ses diplômes, il se lance dans l’action : en 1984 il fait un séjour au Liban en guerre mettant son association au service des populations en souffrance. Il revient bouleversé par les massacres, la situation des enfants errant dans les zones dévastées par la guerre. Il ressent plus que jamais la volonté d’agir et les occasions ne manquent pas.


l’Ethiopie

A l'automne de la même année, Évelyne invite sa cousine, la mère de Bruno, à venir avec lui passer quelques jour dans sa maison bretonne, le Fortin. C'était l'époque où le monde entier s’émouvait de la mort annoncée de milliers d’enfants, victimes d’une famine gigantesque.
Les médias montraient pendant des semaines, des enfants les yeux dévorés par la faim, en train de mourir en direct. Les initiatives fusaient de toute part. Les dons, les avions sanitaires, les associations, « les sacs de riz » des écoles… Le monde se mobilisait. Le soir après dîner, Évelyne et Bruno se retrouvaient pour discuter. Ils se ressemblaient sur beaucoup de points. Tous deux étaient des originaux Tous les deux, faits du même bois s'horrifiaient devant les images de la famine en Éthiopie. Alors, ils réagissent et échafaudent un projet de maison d'accueil en Bretagne pour des enfants éthiopiens . A leur retour à Paris, ils se sont vu souvent pour mettre au point les modalités de leur projet.

Ensemble, ils se sont enthousiasmés. Bruno avait l'habitude des prises de contacts, Évelyne, l'infirmière voulait transformer sa maison de Bretagne en foyer d'accueil. Elle vivait une deuxième jeunesse. Voilà aussi pour elle l'occasion d'utiliser utilement son argent.

__


1. Le mardi 28 septembre 2010 à 21:55, par csbj

Ajouter un commentaire

  • Dates importantes
    • Septembre 1984

      Bruno Joushomme rentre du Liban,iIl est invité chez à passer quelques jours chez Evelyne Laborde, une cousine de sa mère. Tous les deux personnages atypiques, en marge de leur famille, ouverts sur l’action humanitaire, décident d'ouvrir dans la maison d'Evelyne, le Fortin, un centre d'accueil pour enfants éthiopiens en danger

    • Décembre 1984

      Décembre 1984, ils se marient pour faciliter les démarches administratives liées au projet.

    • Janvier 1985

      Evelyne et Bruno signent une donation au dernier survivant, Evelyne écarte ainsi sa famille de son héritage, ce qu'elle voulait depuis longtemps, comme on a retrouvé dans ses écrits.

    • 28 février 1985 : le drame

      L'accident, Evelyne meurt carbonisée dans un accident de voiture

    • 3 mars 1985

      Bruno sort de l'hôpital et se rend à l'appartement où il vivait avec Evlyne. Surprise : la famille d'Evelyne est installée pour le déjeuner dominical. Ils préparent la succession mais coup de théâtre, ils apprennent par Bruno qu'elle et lui ont signé une donation qui les écarte de l'héritage.

    • 6 mars 1985

      La famille d'Evelyne porte plainte contre Bruno Joushomme pour "assassinat" - seul acte pouvant annuler une donation.

    • Septembre 1985

      Bruno, sa compagne, sa mère, son frère sont placés en garde à vue. Il sera incarcéré pendant 14 mois.

    • Novembre 1986 - 1991

      Bruno sort de préventive en novembre 1986, il ne sera plus interrogé par les juges d'instruction successifs avant 1991, soit 4 ans. Il s'inscrit à la fac de Nanterre et rencontre celle avec qui il va partager les 10 prochaines années.

    • Juin 1994

      Bruno se marie avec celle qui partage son combat depuis 8 ans.

    • Octobre 1994

      Naissance de leur fils

    • Novembre 1998

      Rejet du pourvoi en cassation.

    • Décembre 1999

      Rejet du pourvoi en cassation.

    • Mars 2002

      Rejet de requête devant la cour européenne des droits de l'Homme pour motif de forme.

    • Décembre 2006

      Rejet de la 1ère requête en révision

    • Décembre 2007

      Rejet de la 2ème requête en révision.