Comité de Soutien à
Bruno Joushomme (CSBJ)

La donation

LA DONATION

Évelyne disposait d’un capital immobilier assez important constitué de plusieurs appartements dans Paris et de la maison de Bretagne que lui avaient laissé ses parents, le "Fortin". Ces appartements étaient des « loi de 48 », ils ne rapportaient pas grand-chose. Aussi, son quotidien n'était pas brillant, elle vivait de son métier d’infirmière et était souvent endettée.

C’était, en fait, la famille de Bruno qui finançait le projet.

_Depuis toujours, Évelyne savait ses proches très intéressés par son héritage, elle se méfiait d'eux. Pour les Laborde, « le patrimoine ne doit pas sortir de la famille » . Des écrits attestent d'une ambiance plutôt tendue entre Évelyne et sa famille au sujet des héritages. Elle écrivait à son frère au moment de la succession de leur mère au sujet "d'arrangements" sur sa part d'héritage concernant "le Fortin" notamment :

''... mes aînés sont bien aimables de se préoccuper de mon "après" quand ils ne se sont, ni l'un ni l'autre, absolument pas souciés de mon présent, par conséquent, je ne peux donc voir un intérêt quelconque me concernant .... mais plutôt l'intérêt exclusif de faire un cadeau à leurs enfants d'un bien sur lequel ils n'ont en fait aucun droit de regard.

Tu (le frère) raisonnes juste sur un point de départ faux. Absolument rien ne vous permet d'affirmer que je ne fonderai pas une famille quand j'affirme, moi, précisément le contraire. Je peux encore avoir un enfant, en adopter, épouser un veuf qui a lui des enfants en bas âge et qui, par le fait que je les élèverai, deviendront miens. Votre proposition ne serait à la rigueur plausible que si j'avais plus de 65 ans, si j'étais étais atteinte d'une maladie incurable ou décidée à entrer dans les ordres ... et encore. En l'état actuel des choses, cette proposition, sous prétexte de se défendre contre fisc, constitue une indélicatesse flagrante, une monstrueuse imposture.

C'est une atteinte à la liberté et je refuse d'être tenue en tutelle.''

Évelyne voulait que son « héritage » soit le prolongement de son engagement aux côtés de Bruno.

S'est-elle sentie fragilisée par la grave pneumonie qu'elle a eue en décembre ? Est-ce à ce moment là que l’idée lui est venue de faire une donation à Bruno pour qu'il poursuive leur projet en cas de pépin ?

Elle qui ne voulait rien laisser à ses neveux et nièces, décide de faire une donation à Bruno. Bruno a voulu qu'elle soit réciproque, les pays du tiers monde étant peu sûrs, il aurait pu, lui aussi, «partir » et il voulait que, si cela avait été le cas, elle puisse bénéficier de ses biens pour la poursuite de leur projet.

Cette donation, dans l’intérêt du foyer déshéritait la famille Évelyne, et c’est ce qu’elle voulait, comme elle l’a clairement manifesté au notaire le jour de la signature. Cet acte a été signé à l’insu de tous.


Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

  • Dates importantes
    • Septembre 1984

      Bruno Joushomme rentre du Liban,iIl est invité chez à passer quelques jours chez Evelyne Laborde, une cousine de sa mère. Tous les deux personnages atypiques, en marge de leur famille, ouverts sur l’action humanitaire, décident d'ouvrir dans la maison d'Evelyne, le Fortin, un centre d'accueil pour enfants éthiopiens en danger

    • Décembre 1984

      Décembre 1984, ils se marient pour faciliter les démarches administratives liées au projet.

    • Janvier 1985

      Evelyne et Bruno signent une donation au dernier survivant, Evelyne écarte ainsi sa famille de son héritage, ce qu'elle voulait depuis longtemps, comme on a retrouvé dans ses écrits.

    • 28 février 1985 : le drame

      L'accident, Evelyne meurt carbonisée dans un accident de voiture

    • 3 mars 1985

      Bruno sort de l'hôpital et se rend à l'appartement où il vivait avec Evlyne. Surprise : la famille d'Evelyne est installée pour le déjeuner dominical. Ils préparent la succession mais coup de théâtre, ils apprennent par Bruno qu'elle et lui ont signé une donation qui les écarte de l'héritage.

    • 6 mars 1985

      La famille d'Evelyne porte plainte contre Bruno Joushomme pour "assassinat" - seul acte pouvant annuler une donation.

    • Septembre 1985

      Bruno, sa compagne, sa mère, son frère sont placés en garde à vue. Il sera incarcéré pendant 14 mois.

    • Novembre 1986 - 1991

      Bruno sort de préventive en novembre 1986, il ne sera plus interrogé par les juges d'instruction successifs avant 1991, soit 4 ans. Il s'inscrit à la fac de Nanterre et rencontre celle avec qui il va partager les 10 prochaines années.

    • Juin 1994

      Bruno se marie avec celle qui partage son combat depuis 8 ans.

    • Octobre 1994

      Naissance de leur fils

    • Novembre 1998

      Rejet du pourvoi en cassation.

    • Décembre 1999

      Rejet du pourvoi en cassation.

    • Mars 2002

      Rejet de requête devant la cour européenne des droits de l'Homme pour motif de forme.

    • Décembre 2006

      Rejet de la 1ère requête en révision

    • Décembre 2007

      Rejet de la 2ème requête en révision.