Comité de Soutien à
Bruno Joushomme (CSBJ)

28 février 1985 - Le drame

LE DRAME

Une voiture serait nécessaire pour le quotidien en Bretagne. La "vieille 2CV" du père de Bruno ne pourrait plus faire l'office : elle ne passait plus en 1ère depuis des années, la jauge ne fonctionnait plus, elle avait tellement de km dans les roues et d'années dans le moteur !! Le soir du 28 février, ils étaient partis avec la vieille 2CV du père de Bruno chercher une 305 d’occasion pour les besoins du projet.

Évelyne, qui ne conduisait plus depuis des années, avait pris le volant pour se re-familiariser à la conduite. Ce soir là, au retour, elle devait conduire la 2CV pendant que Bruno prendrait la 305.

En chemin, ils s'étaient arrêtés quelques instants chez les parents de Bruno.

Il faisait nuit noire, elle a loupé un virage. L’avant de la voiture est venu s'enfoncer dans la terre, devant une souche d’arbre. Aussitôt, le feu s’est déclaré. Les flammes commençaient à sortir sous les pieds d'Évelyne, Bruno a voulu l'aider à s'extraire mais le feu a redoublé d’intensité.

Comme une voiture approchait, Bruno a fait des signes désespérés au milieu de la route pour demander de l'aide. Subitement il a voulu retourner chercher Évelyne dans le brasier dans lequel elle était en train de disparaître. Le premier témoin a dû le ceinturer et le projeter au sol pour l’en empêcher.

Les pompiers, la police se sont rendus sur les lieux et ont procédé aux démarches d'usage tandis que l'ambulance emportait Bruno en état de choc à l’hôpital avec un traumatisme crânien et des brûlures au premier degré. L’accident s’est produit à l’orée du bois, à quelques mètres du centre ville, tout près des maisons d’habitation.

PRECISIONS

La voiture n'était pas en 1ère mais en 3ème.

Il y a bien eu choc puisque le rapport de la police le soir de l'accident : "l'avant du véhicule s'est enfoncé dans la terre, le socle de la voiture a raclé le sol".

L'absence de traces de freinage a été observée par les enquêteurs plus d'un mois après l'accident - fin février, mi avril.


Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

  • Dates importantes
    • Septembre 1984

      Bruno Joushomme rentre du Liban,iIl est invité chez à passer quelques jours chez Evelyne Laborde, une cousine de sa mère. Tous les deux personnages atypiques, en marge de leur famille, ouverts sur l’action humanitaire, décident d'ouvrir dans la maison d'Evelyne, le Fortin, un centre d'accueil pour enfants éthiopiens en danger

    • Décembre 1984

      Décembre 1984, ils se marient pour faciliter les démarches administratives liées au projet.

    • Janvier 1985

      Evelyne et Bruno signent une donation au dernier survivant, Evelyne écarte ainsi sa famille de son héritage, ce qu'elle voulait depuis longtemps, comme on a retrouvé dans ses écrits.

    • 28 février 1985 : le drame

      L'accident, Evelyne meurt carbonisée dans un accident de voiture

    • 3 mars 1985

      Bruno sort de l'hôpital et se rend à l'appartement où il vivait avec Evlyne. Surprise : la famille d'Evelyne est installée pour le déjeuner dominical. Ils préparent la succession mais coup de théâtre, ils apprennent par Bruno qu'elle et lui ont signé une donation qui les écarte de l'héritage.

    • 6 mars 1985

      La famille d'Evelyne porte plainte contre Bruno Joushomme pour "assassinat" - seul acte pouvant annuler une donation.

    • Septembre 1985

      Bruno, sa compagne, sa mère, son frère sont placés en garde à vue. Il sera incarcéré pendant 14 mois.

    • Novembre 1986 - 1991

      Bruno sort de préventive en novembre 1986, il ne sera plus interrogé par les juges d'instruction successifs avant 1991, soit 4 ans. Il s'inscrit à la fac de Nanterre et rencontre celle avec qui il va partager les 10 prochaines années.

    • Juin 1994

      Bruno se marie avec celle qui partage son combat depuis 8 ans.

    • Octobre 1994

      Naissance de leur fils

    • Novembre 1998

      Rejet du pourvoi en cassation.

    • Décembre 1999

      Rejet du pourvoi en cassation.

    • Mars 2002

      Rejet de requête devant la cour européenne des droits de l'Homme pour motif de forme.

    • Décembre 2006

      Rejet de la 1ère requête en révision

    • Décembre 2007

      Rejet de la 2ème requête en révision.