Comité de Soutien à
Bruno Joushomme (CSBJ)

Les dysfonctionnements

LES DYSFONCTIONNEMENTS

5 juges d'instruction se sont se succédés et une suite de dysfonctionnements tous plus graves les uns que les autres, tous contre Bruno auraient du entacher la crédibilité de l'instruction.

Bruno incarcéré, une confrontation a été organisée avec les parties civiles - surprise : le juge d'instruction découvre que LUCIEN LABORDE (décédé entre temps), SA FEMME, LINA, SA FILLE SE SONT RENDUS A PLUSIEURS REPRISES SUR L'ÉPAVE DE LA 2CV: l'avocat surprend la fille de Lucien Laborde qui avoue avoir ramassé l'alliance d'Evelyne dans la voiture!

Comment cela a-t-il été possible ? Il fallait bien qu'ils se renseignent auprès de la police, qu'on leur dise que la voiture était dans la rue à côté du commissariat.

Pourquoi LA 2CV N'ÉTAIT PAS SOUS SCELLES alors qu'il s'agissait de la seule preuve matérielle ?

Revirement de situation, les accusateurs se trouvent en position d'accusés ... le juge d'instruction met rapidement fin à l'audience, tout le monde repart chez soi et Bruno derrière les barreaux.

Cependant, quand l'avocat de Bruno reçoit le 2ème rapport d'expertise, il ne reste plus rien dans le dossier prouvant la culpabilité de Bruno. En effet, le "fameux étranglement" qui a valu l'arrestation de Bruno, se révèle être une manipulation décrite par le 2ème médecin légiste dans son rapport pour poursuivre ses investigations. Le dossier est vide, décembre 1987, le juge libère Bruno sous caution.

PENDANT 4 ANNÉES, BRUNO JOUSHOMME, PLACÉ EN LIBERTÉ PROVISOIRE, MIS EN EXAMEN POUR ASSASSINAT, NE SERA PLUS INTERROGÉ PAR LES JUGES

1991, une énième juge d'instruction s'empare du dossier et décide de tout recommencer à zéro : interrogatoires, expertises, autopsies...

Elle ordonne une expertise du véhicule... aux mêmes experts que ceux des premières expertises du début de l'instruction ... surprise ! Elle découvre que L'ÉPAVE DE LA 2CV A ÉTÉ DÉTRUITE SUR ORDRE DU COMMISSAIRE DE POLICE ! Qu'à cela ne tienne, les experts vont travailler sur photos. Ces expertises vont être annulées, redemandées ... aux mêmes experts ... à nouveau annulées ...

Elle ordonne une nouvelle autopsie, le corps d'Evelyne est exhumé pour la 3ème fois, afin de connaître l'origine du fameux trou dans le crâne. Mais il manquera la signature d'un greffier, l'autopsie est annulée ! Elle ordonne une 4ème autopsie ! Mais là, stupeur : le médecin légiste ne peut rien faire ... LA TÊTE DU CADAVRE EST PERDUE !! le trou était tellement grand qu'il a pris la place de la tête ?

Comment se sortir de cette affaire qui porte la poisse ? C'est simple, normalement chargée de trouver des preuves matérielles de culpabilité, LA JUGE D'INSTRUCTION VA RENVOYER BRUNO AUX ASSISES SUR INTIME CONVICTION ! De l'acharnement ? les droits de la défense ? la présomption d'innocence ?

Ces preuves, il faut les trouver. Elle va se servir de l'expertise menée sur les photos, celles qui ont annulées et reprises par toujours les mêmes experts et qui, par conséquent arrivaient toujours aux mêmes conclusions. En fait, LES EXPERTS ONT MENE LEUR EXPERTISE EN ANALYSANT LES DÉCLARATIONS DE BRUNO ALORS QUE CE N'EST PAS LEUR RÔLE sans chercher de preuves objectives. Bruno n'a pu dire que la façon dont se sont déroulés les évènements mais pas la cause de l'incendie qu'il ignore.

Une reconstitution pourrait corroborer ces conclusions ?... il faut se dépêcher. UNE RECONSTITUTION SE TIENT 10 ANS MOINS 8 JOURS AVANT LA DATE DE PRESCRIPTION Les experts testent "toutes" les mises à feu possibles ...et pour eux la seule qui fonctionne est celle de "la mise à feu volontaire". Comment ?

Bruno aurait versé le contenu d'un bidon d'essence sur Evelyne et dans la voiture. Il aurait pris un grand bâton, 3 mètres de long, aurait entouré une extrémité avec des morceaux de chiffon et versé dessus le reste de l'essence. Il aurait allumé le tout et aurait mis le feu dans la voiture. Que faisait Evelyne en attendant ??? Rien, elle devait attendre ... Tout cela sur une route forestière, certes, mais somme toute passagère et à moins de 300 mètres de la ville. Tout cela sans verser d'essence sur lui, alors qu'il fait nuit et sans se brûler !!

Comment expliquer que le premier témoin a déclaré avoir vu l'incendie "redoubler d'intensité" ? Si Bruno a versé le contenu du bidon d'essence dans la voiture et sur les chiffons, le feu n'a pu qu'exploser d'un seul coup, pas en deux fois.

Pourquoi les experts n'ont-ils pas essayé une autre cause de l'incendie ? une cause objective, la plus probable, celle pour laquelle nous recevons nombre de témoignages concordants aujourd'hui, à savoir : -la durite d’essence qui amène l’essence du réservoir de l’arrière du véhicule vers l’avant est arrachée par suite du frottement du véhicule sur le talus -l’essence se répand dans le moteur -l’essence s’enflamme au contact du collecteur d’échappement, -la voiture s’embrase, -d’autant plus facilement que le bidon d’essence (situé derrière le siège passager) s’est ouvert durant l’accident et s’est répandu dans l’habitacle du véhicule (d’où le foyer de l’incendie côté passager droit).

Malgré des conclusions de la reconstitution accablantes pour Bruno, il rentre chez lui.


Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

  • Dates importantes
    • Septembre 1984

      Bruno Joushomme rentre du Liban,iIl est invité chez à passer quelques jours chez Evelyne Laborde, une cousine de sa mère. Tous les deux personnages atypiques, en marge de leur famille, ouverts sur l’action humanitaire, décident d'ouvrir dans la maison d'Evelyne, le Fortin, un centre d'accueil pour enfants éthiopiens en danger

    • Décembre 1984

      Décembre 1984, ils se marient pour faciliter les démarches administratives liées au projet.

    • Janvier 1985

      Evelyne et Bruno signent une donation au dernier survivant, Evelyne écarte ainsi sa famille de son héritage, ce qu'elle voulait depuis longtemps, comme on a retrouvé dans ses écrits.

    • 28 février 1985 : le drame

      L'accident, Evelyne meurt carbonisée dans un accident de voiture

    • 3 mars 1985

      Bruno sort de l'hôpital et se rend à l'appartement où il vivait avec Evlyne. Surprise : la famille d'Evelyne est installée pour le déjeuner dominical. Ils préparent la succession mais coup de théâtre, ils apprennent par Bruno qu'elle et lui ont signé une donation qui les écarte de l'héritage.

    • 6 mars 1985

      La famille d'Evelyne porte plainte contre Bruno Joushomme pour "assassinat" - seul acte pouvant annuler une donation.

    • Septembre 1985

      Bruno, sa compagne, sa mère, son frère sont placés en garde à vue. Il sera incarcéré pendant 14 mois.

    • Novembre 1986 - 1991

      Bruno sort de préventive en novembre 1986, il ne sera plus interrogé par les juges d'instruction successifs avant 1991, soit 4 ans. Il s'inscrit à la fac de Nanterre et rencontre celle avec qui il va partager les 10 prochaines années.

    • Juin 1994

      Bruno se marie avec celle qui partage son combat depuis 8 ans.

    • Octobre 1994

      Naissance de leur fils

    • Novembre 1998

      Rejet du pourvoi en cassation.

    • Décembre 1999

      Rejet du pourvoi en cassation.

    • Mars 2002

      Rejet de requête devant la cour européenne des droits de l'Homme pour motif de forme.

    • Décembre 2006

      Rejet de la 1ère requête en révision

    • Décembre 2007

      Rejet de la 2ème requête en révision.